Biblio-Games à la maison !

Les ateliers Biblio-Games du vendredi sont devenus les Biblio-Games à la maison !

 

Chaque vendredi, les enfants de l'atelier et les adultes salariés et bénévoles

du Biblio-Club sont invités à un jeu d'écriture, à vous de jouer si vous le voulez :


☼                                                          Vendredi 22 mai




Je me réveil matin
Et lézard des murailles
Je thé à la menthe.
Le ciel moutons de Panurge
Et le soleil gommettes fluorescentes.
Je navire en partance
Vers une île qui rêveries.
Bientôt la terre centre d'accueil
Et je vous petunias.

Marie-Claude



☼                                                          Vendredi 15 mai








☼                                                                 Jeudi 7 mai




Hé les filles ! Vous êtes prêtes ?

 

 

Mettez votre réveil !

Montez sur votre vélo !

Ouvrez la porte !

Allumez la lumière !

Enlevez vos chaussures !

Lavez-vous les mains !

Enfilez vos blouses et vos masques !

Retrouvez le plaisir d’être ensemble !

Nettoyez les rayonnages !

Rangez les livres !

Enregistrez les retours !

Décontaminez les livres !

Imaginez quels livres vous prêterez !

Souriez à l’idée que demain (ou peut-être après-demain…) avec les enfants vous les lirez !

Lavez-vous les mains !

Remettez vos chaussures !

Enlevez votre masque !

Fermez la porte !

Reprenez votre vélo !

DEMAIN

ON RECOMMENCE !

 

Hélène

En attendant de retrouver « sur le chantier » de Byron Barton



☼                                                              Jeudi 30 avril







Rayane



En mai la maîtresse ne fait plus de grammaire

mais aime tous vos messages et vous remercie !!!

 

Marie-Claude



☼                                                         Vendredi 17 avril


Vendredi 17 avril 2020 – BIBLIO-GAMES à la maison [5]

 

 

« Code en escargot »

  Le message est écrit en tournant comme la coquille d’un escargot…

 

Consigne :

. Écrivez un message que vous voulez adresser à quelqu’un de l’extérieur

. Calculez le nombre de lettres de votre message, en enlevant les tirets, les virgules et les points

. Il faut arriver à un nombre de lettres égal à 25, 36, 49, 64, 81, 100 ou 121 pour remplir une grille carrée

. Dessinez une grille carrée dont le nombre de cases sera le même que celui de votre message

  (ex : 25 lettres => carré de 5 x 5 ou 49 lettres => carré de 7 x 7 ou 100 lettres => carré de 10 x 10)

. Écrivez ensuite votre message en majuscules (sans accent) en escargot...

  en commençant en haut à gauche du carré et en enroulant les mots de l'extérieur vers l'intérieur

. Signez votre escargot unique

. Prenez-le en photo et envoyez-le moi !

 

 

Voici mon escargot à décoder :

 

B

O

N

J

O

U

R

T

O

I

R

S

P

A

S

S

E

S

D

C

U

T

O

I

T

U

M

E

A

O

O

A

S

O

L

E

I

M

N

M

J

E

E

T

F

O

L

A

S

M

S

S

L

E

T

R

C

N

T

E

E

N

E

D

U

A

H

Q

A

N

C

E

V

I

V

S

E

U

M

T

T

P

E

J

N

O

S

I

A

V

N

A

D

N

E

P

U

T

S

A

                                                                





☼                                                         Vendredi 10 avril


Vendredi 10 avril 2020 – BIBLIO-GAMES à la maison [4]

 

« Le calligramme »

 

Un calligramme est une forme originale de poésie. Il est particulier, car les lettres et les mots du texte forment un dessin qui a un rapport avec le thème du poème.

Les Calligrammes  de Guillaume Apollinaire sont célèbres, mais d'autres poètes, depuis très longtemps, ont aimé jouer et faire des « poèmes dessinés ».

 

  Guillaume Apollinaire, Mon P’tit Lou adoré, 1915

 

 Consigne :

. Écrivez un poème ou trouvez un poème que vous aimez, qui vous fait penser à une forme que vous pourrez dessiner

. Sur une feuille blanche, dessinez cette forme au crayon à papier

. Recopiez le poème sur votre trait, en faisant attention à répartir les mots pour utiliser tout le trait de la forme

. Gommez votre trait de crayon à papier

. Signez votre calligramme unique

. Prenez-le en photo et envoyez-le moi !











☼                                                           Vendredi 3 avril


Vendredi 3 avril 2020 – BIBLIO-GAMES à la maison [3]

 

 « Le portrait chinois »

 

Le portrait chinois est un jeu littéraire qui permet

de mieux connaître sa personnalité et d'identifier ses goûts ou ses préférences

grâce à des questions qui demandent de s’identifier à des objets ou des éléments divers.

Il est appelé « chinois » parce qu’il est un peu plus complexe qu’un simple portrait.

 

Consigne :

. En bas de cette page, vous trouvez les questions que je vous ai préparées pour écrire votre portrait

. Répondez à chaque question par «Si j’étais …. , je serais … » en donnant du parfum à vos réponses

. Ajoutez autant d’autres questions que vous en avez l’idée et l’envie et signez votre portrait chinois unique !

. Vous pouvez ensuite proposer à vos parents, frères ou sœurs deux jeux :

1.         Ils font leur portrait avec ces questions + les vôtres + ajoutent d’autres questions

2.       Ils disent ce qu’ils auraient répondu à ces questions pour faire votre portrait !

 

 Les questions pour écrire votre portrait :         

Si j’étais une couleur ?

Si j’étais un son ?

Si j’étais une odeur ?

Si j’étais un aliment ?

Si j’étais une matière ?

Si j’étais un animal ?

Si j'étais un instrument de musique ?

Si j'étais un héros de livre ou de film ?

Si j'étais un objet dans ma maison ?

 

Voici le portrait chinois que j’ai écrit sur moi :

Si j’étais une couleur, je serais le rouge du coquelicot

Si j’étais un son, je serais le chant d’une mésange amoureuse

Si j’étais une odeur, je serais l’odeur de la terre mouillée par la pluie

Si j’étais un aliment, je serais une tartine de pain avec du beurre salé

Si j’étais une matière, je serais la laine polaire ultra-douce

Si j'étais un animal, je serais un renard ne vivant que dans la forêt

Si j'étais un instrument de musique, je serais un piano très ancien

Si j’étais un héros de livre, je serais Heidi dans sa montagne

Si j’étais un objet dans ma maison, je serais la porte d’entrée

+ Si j'étais un ingrédient dans une recette de cuisine, je serais la levure qui rend tellement meilleurs les gâteaux !

                                                                                        Marie



PORTRAIT  CHINOIS d’Elouan

 

Si j’étais une couleur, je serais l’arc-en-ciel ;

Si j’étais une odeur, je serais des sushis au saumon ;

Si j’étais un son, je serais le chant d’un oiseau le matin à la campagne ;

Si j’étais un animal, je serais un hibou pour tourner ma tête à 360° et voler ;

Si j’étais une matière, je serais la douceur quand je caresse mon chien ;

Si j’étais un  lieu, je serais la savane chaude ;

Si j’étais un voyage, je serais les îles paradisiaques ;

Si j’étais une marque,  je serais ETHIC ;

 Si j’étais un aliment, je serais les pâtes ;

Si j’étais un héros de livre, je serais Naruto ;

Si j’étais un objet dans ma maison, je serais une photographie libre de droit.

 

 

 

PORTRAIT CHINOIS de Laure (maman)

 

Si j’étais une odeur, je serais l’odeur de la soupe de légumes

Si j’étais une maison, je serais un mas provençal bordé de lavande

Si j’étais un lieu, je serais les dunes devant l’océan parsemées d’immortelles 

Si j’étais un objet, je serais la boussole d’un marcheur

Si j’étais un  instrument de musique, je serais une belle voix

Si j’étais une recette, je serais  ce tiramisu aux spéculoos que mes enfants adorent

Si j’étais un moment de la journée, je serais l’aube pour voir la nature s’éveiller

Si j’étais une héroïne de livre,

                          je serais Fifi Brindacier puis en vieillissant Imogène Mac Carthery.

 

 

 

PORTRAIT CHINOIS d’Esteban (frère)

 

Si j’étais une forme, je serais un cercle ;

Si j’étais un magazine, je serais « PREMIERE » ;

Si j’étais un héros de film, je serais Robert Macall dans « Equalizer ».

 

 

 

PORTRAIT CHINOIS de Lucille (sœur)

 

Si j’étais une couleur, je serais le violet ;

Si j’étais une odeur, je serais le citron ;

Si j’étais un son, je serais celui du papier-bulle ;

Si j’étais un animal, je serais un chat gris ;

Si j’étais une matière, je serais la mousse des bois ;

Si j’étais un  instrument de musique, je serais un xylophone ;

Si j’étais un aliment, je serais du fromage « le Chaume » ;

Si j’étais une héroïne de livre, je serais la Princesse de Montpensier ;

Si j’étais un objet dans ma maison, je serais un paravent ;

Si j’étais un insecte, je serais une luciole.

 

 

PORTRAIT CHINOIS de mamie Christiane (par téléphone)

 

Si j’étais une couleur, je serais le bleu de l’Océan des Iles ;

Si j’étais une odeur, je serais celle de la cuisse de poulet ;

Si j’étais un son, je serais le pas des randonneurs dans la montagne ;

Si j’étais un animal, je serais un petit lion tout doux ;

Si j’étais une matière, je serais la mousse qui pousse sur les arbres à Pâques ;

Si j’étais un  instrument de musique, je serais la flûte de Pan ;

Si j’étais un aliment, je serais un avocat avec de l’huile et du sel ;

Si j’étais une héroïne de livre, je serais Héloïse ;

Si j’étais un héros de film, je serais James Bond,

Si j’étais un acteur, je serais Harrison Ford ;

Si j’étais un Dieu, je serais Zeus ;

Si j’étais une fleur, je serais un coquelicot  jaune ;

Si j’étais un objet dans ma maison, je serais un beau plat en bois ;

Si j’étais une œuvre d’art, je serais une sculpture de Cézanne.

 

 

PORTRAIT CHINOIS de Cyril (papa)

 

Si j’étais une couleur, je serais le vert ;

Si j’étais une odeur, je serais celle de la rosée du matin au printemps ;

 Si j’étais un son, je serais un battement de cœur ;

Si j’étais un animal, je serais un oiseau ;

Si j’étais une matière, je serais l’eau dans tous ses états ;

Si j’étais un  instrument de musique, je serais une guitare acoustique ;

Si j’étais un aliment, je serais une mangue fondante ;

Si j’étais un héros de livre, je serais « le Petit Prince » ;

Si j’étais un héros de film, je serais « Spiderman » ;

Si j’étais un objet dans ma maison, je serais un lit ;

Si j’étais un rêve, je serais une pluie de fleurs de cerisier.


Si j’étais une couleur, je serais le bleu du ciel

Si j’étais un son, je serais une chanson de Bigflo & Oli
Si j’étais une odeur, je serais l’odeur du pain grillé
SI j’étais un aliment, je serais un fromage de chèvre
Si j’étais une matière, je serais un coton tout doux
Si j’étais un animal, je serais un chat affectueux et mignon
Si j’étais un instrument de musique, je serais un piano électrique
Si j’étais un héros de livre, je serais Harry Potter
Si j’étais un objet dans ma maison , je serais ma chaine hifi
Si j’étais un ingrédient dans une recette de cuisine, je serais le chocolat

+ Si j’étais un écran, je serais une switch

 

 Louise


Si j’étais une couleur je serais le jaune

Si j’étais une odeur je serais bergamote agrume et patchouli

Si j’étais un aliment je serais des huîtres avec une tartine de pâté de campagne

Si j’étais une matière je serasi une toile tissée par les teilleurs de lin du Trégor

Si j’étais une héroïne je serais Cendrillon

Si j’étais un héros je serais Fanfan la Tulipe

Si j’étais un film je serais les trois jours du Condor de Sydney Pollack,

             avec Robert Redford

Si j’étais un objet de la maison je serais un livre

Et si j’étais un meuble je serais une bibliothèque

Si j’étais ce livre dans cette bibliothèque je serais l’Odyssée

Si j’étais un paysage je serais la pointe de Penbron, entre marais et océan

Si j’étais un conte je serais la vieille dans la forêt des frères Grimm

Si j’étais une boisson… je serais une tasse de thé, bien sûr !

 

Qui suis-je ?


Si j'étais une couleur, je serais le bleu de Matisse ou de Klein.
SI j'étais un son, je serais le chant mélodieux du rossignol.
Si j'étais une odeur, je serais celle de l'herbe baignée par la rosée du matin.
Si j'étais un aliment, je serais la pizza de ma grand-mère.
Si j'étais une matière, je serais l'argile pour offrir la création.
Si j'étais un animal, je serais un oiseau migrateur pour découvrir le monde.
Si j'étais un instrument de musique, je serais la flûte enchantée.
Si j'étais un héros de livre, je serais “Robine” des bois.
Si j'étais un objet dans ma maison, je serais la bouilloire pour siffler dans la cuisine.
Si j'étais une plante, je serais la fleur du pissenlit pour être soufflée par le vent.

 

Marie Claude



☼                                                       Vendredi 27 mars


BIBLIO-GAMES à la maison [2]

 « La contrainte du prisonnier»

 

Pour économiser le papier qui est rare, le prisonnier veut serrer les lignes au maximum.

Pour cela, il n’utilise que les lettres qui ne « dépassent » pas la ligne en haut ou en bas.

 

 Consigne :

 . Vous pouvez raconter n’importe quelle histoire mais en n’utilisant que des mots avec des lettres sans

boucle ou barre en haut ni en bas, c’est-à-dire en utilisant seulement  les lettres :

 

a   c   e   i   m   n   o   r   s   u   v   w   x

 

. C’est dur, mais vous y arrivez !!

. L’histoire ne veut rien dire….  ce n’est pas grave !

. Signez ce texte unique !


mon ami mime sa mauvaise mine à bonnemine. nous nous nourrissons avec un saumon. momo mire un poisson.nous crions au secours. mon ami admire sa mère.

 

Louise




cric crac
reine-romans en osmose
murmure sur un océan un rêve rose.
reine au nom amie
commence recommence une mer en rêveries.
reine en cœur amuse
arrive vers une rive de rires.
reine immense rame
caresse ainsi mon âme.
cric crac


Marie Claude


sous un sceau en cire venir, voir, vaincre un virus vicieux

sans accuser une mauvaise sorcière caucasienne ni mon vieux voisin cric-crac

mais sans soucis renoncer aux amères envies

aux aurores saisir une occasion : une évasion sur une oie amie

avec cœur écrire un océan aux cormorans sur six rocs ancrés

rêver courir avec mon ours

vers une mer aux noires écumes où ma voix creuse une voie

créer une vie où mon âme comme un nourrisson vivra

 

Hélène



☼                                                       Vendredi 20 mars


BIBLIO-GAMES à la maison [1]

  Je me souviens… » ou écrire à la manière de Georges PEREC

 

Je me souviens est un livre de l’écrivain Georges Perec (1936-1982).

C'est un recueil de bribes de souvenirs de sa 10e à sa 25e année. Selon la présentation que fait Perec de cet exercice de mémoire, ces je me souviens sont : « des petits morceaux de quotidien, des choses que, telle ou telle année, tous les gens d'un même âge ont vues, ont vécues, ont partagées, et qui ensuite ont disparu, ont été oubliées. »

 

Consigne :

. Puisque nous vivons ces jours dans nos maisons, pensons à nos souvenirs d’avant cette consigne nationale de ne plus sortir … souvenirs à Vanves ou pendant nos vacances… ce qui nous passe par la tête…

. Commençons par écrire « Je me souviens

. En allant à la ligne pour chaque nouvelle idée, listons ces souvenirs, images, odeurs, sons…

            . un souvenir phrase qui commence par « que » ou par « quand »

            . un souvenir nom qui commence par « du .. » ou par « de la .. »

 . une ligne longue si l’on veut donner de l’importance à ce souvenir

. une ligne courte pour un souvenir rapide

. avec des rimes ou sans rimes, comme on veut

 . Écrivons « Je me souviens » autant de fois que l’on veut

 . Signons ce texte unique !


Je m’appelle Louise

J’habite à Vanves
Je suis dans mon immeuble avec mes 2 parents
Je me souviens
Des anniversaires entre amis
Des soirées pyjamas avec mon cousin
Les trajets pour aller à l’école
Du mot de passe des ordinateurs de l’école
Des ateliers du Biblio-Games
Des quizz Harry Potter à la librairie
Des discours de Macron
De mes anciens amis
Des autoportraits 
De mes cadeaux


Je me souviens
des couleurs et pinceaux alignés
des blouses à boutonner
des prénoms écrits sur le cahier
des feuilles blanches à punaiser
des pointes dans la gouache trempées
des regards concentrés
des petites coulures à rattraper
des couleurs à mélanger
des lignes délicatement tracées
de tant d’univers imaginés
des enfants autour de la palette regroupés
des petites pauses pour rêver
de cette heure de peinture partagée
du lundi soir à l’atelier.

Je me souviens
des tables rapprochées
des coupelles d’eau préparées
des blouses préférées
des planches ajustées
des morceaux d’argile à chacun
donné
des mains en train de façonner
de tant de formes et jeux inventés
des regards parfois étonnés
de l’énergie diffusée
des belles amitiés tissées
des enfants qui voudraient rester
de cette heure de terre partagée
du mardi soir à l’atelier.

Béatrice


Je me souviens des « cric »

Je me souviens de la rumeur de la ville

Je me souviens de la foule pressée du métro

Je me souviens du rideau de fer qui s’ouvre

Je me souviens de la lumière qui s’allume

Je me souviens du « courage » de Soulage

Je me souviens du bip des ordinateurs qu’on allume

Je me souviens du premier enfant qui entre

Je me souviens des « bonjour Hélène »

Je me souviens du silence qui s’installe

Je me souviens de la voix des livres lus

Je me souviens de la couleur des albums ouverts

Je me souviens des têtes penchées sur les BD

Je me souviens des odeurs de colle et de peinture

Je me souviens des dessins, des encrages, des collages

Je me souviens de la fusée des vœux 2020

Je me souviens de la chaussure esseulée

Je me souviens des goûters dans l’entrée

Je me souviens des poussettes des bébés

Je me souviens des trottinettes

Je me souviens de l’érable de la terrasse

Je me souviens de l’escalier qui mène à la mer

Je me souviens des poissons, des crabes, des pieuvres, des requins, des baleines

Je me souviens des pompiers

Je me souviens des visages

Je me souviens des sourires

Je me souviens des cris aussi

Je me souviens d’avoir grondé

Je me souviens du silence de la ventilation qui s’éteint

Je me souviens de la fin du jour

Je me souviens de la fatigue

Je me souviens des « bonsoir » dans le soir

Je me souviens que demain je reviens

Je me souviens des « crac »

 

Hélène